Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Dréano Immobilier, Agence immobilière LAVAL 53000

L’argent du beurre selon Lactalis dans Cash Investigation ce mardi soir.

Publiée le 16/01/2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce soir à la télé, le magazine de France 2 d'Elise Lucet diffuse l’enquête menée pendant un an sur le n°1 mondial des produits laitiers. Un groupe qui cultive le secret sur ses comptes.
Soyons clairs, on ne découvrira rien sur l’affaire des laits infantiles contaminés. Le reportage sur Lactalis diffusé ce soir a été bouclé début décembre, au moment où le scandale a éclaté. Mais on en apprendra beaucoup sur la mondialisation « qui est au cœur de notre travail », précise Jean-Baptiste Renaud, le réalisateur de l’enquête.
À l’origine de ce numéro de Cash Investigation intitulé Produits laitiers : où va l’argent du beurre ?, il y a les manifestations, en juillet 2016, contre Lactalis que les éleveurs accusent d’être « mauvais payeur ». « Nous voulions savoir comment les résultats étaient répartis, poursuit Jean-Baptiste Renaud. Très vite, on a buté sur un obstacle. Et on s’est dit qu’il y avait quelque chose à raconter. »
Pendant un an, le journaliste a enquêté sur les pratiques financières de deux géants de l’industrie laitière, Sodiaal et Lactalis. Sur leurs bénéfices record alors que les producteurs peinent à gagner leur vie. Et sur l’opacité de leurs comptes. À commencer par ceux de Lactalis.
Le leader mondial des produits laitiers a réalisé 17,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016. Oui, mais combien en France ? On ne le saura pas. Lactalis ne publie pas ses comptes alors que la loi l’y oblige sous peine d’amende.
Interpellé dans le film, Michel Nalet, le porte-parole du groupe, botte en touche : « En quoi la connaissance de nos marges permettrait une discussion plus sereine ? »
Juge et partie ?
Sauf que chez Cash investigation, on veut savoir ce qu’on nous cache. Et c’est le tribunal de commerce de Laval qui se retrouve dans le viseur : il est supposé publier les comptes de l’entreprise qui a son siège dans cette ville. Mais l’un de ses membres est un haut cadre de Lactalis. Et même si ce dernier assure « exercer en toute indépendance et partialité », on s’interroge…
Que peut la loi de la République face à celle des multinationales ? « Pas grand-chose, à entendre les explications du ministre de l’Agriculture », observe Jean-Baptiste Renaud.
Interrogé à propos du tribunal de commerce par la journaliste Élise Lucet, Stéphane Travert, visiblement mal à l’aise, admet : « Juge et partie, ça peut poser problème… »
Les dés seraient-ils pipés par l’agro-industrie ? C’est ce que semble conclure le reportage qui se termine en Nouvelle-Zélande, où le modèle productiviste laitier a été poussé à son paroxysme, au prix de rivières polluées et d’éleveurs endettés.

Cash Investigation, France 2, 20 h 55.

 

 

 

Notre actualité