Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Dréano Immobilier, Agence immobilière LAVAL 53000

L'actualité de CENTURY 21 Dréano Immobilier

Zoo de Beauval. Comment le bébé panda va-t-il créer des emplois ?

Publiée le 09/08/2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’engouement suscité par la naissance rare d’un bébé panda, vendredi soir, au zoo de Beauval (Loir-et-Cher), continue et n’est pas près de s’arrêter. Le parc animalier a annoncé une vague de recrutements.

Les équipes vétérinaires du parc animalier ZooParc de Beauval (Loir-et-Cher) sont aux petits soins avec le bébé panda né vendredi soir, prénommé provisoirement « Mini-Yuan Zi ». Dès samedi, de nombreux curieux se sont rendus au zoo pour découvrir le petit. Et ce n’est que le début : le zoo de Beauval prévoit une fin d’année « historique » à la suite de cet événement. C’est la première fois qu’un panda naît en France.
LIRE AUSSI : Zoo de Beauval. Le bébé panda est « vigoureux » et « tête sa mère »
Selon France Bleu Touraine, le parc a annoncé que plusieurs dizaines d’emplois sont à pourvoir, en particulier dans la restauration et l’hôtellerie. Il recherche aussi des stagiaires en ethnologie. En octobre, au moment où le bébé panda devrait être montré au public, le zoo prévoit aussi que les deux hôtels du parc tournent à plein régime, alors que la période creuse commence habituellement vers la fin de l’été.
Fréquentation doublée
L’arrivée de pandas en France est toujours un événement. La preuve en 2012 avec l’arrivée de Huan Huan et Yan Si, les parents du bébé panda, au zoo de Beauval, qui a boosté le tourisme local. La fréquentation du parc a doublé, passant de 600 000 visiteurs en 2011 à 1,35 million l’année dernière.
Alors les commerçants locaux s’enthousiasment de la naissance de Mini-Yuan Zi. « C’est une excellente nouvelle », se réjouit Véronique sur RMC. Elle tient un magasin à Saint-Aignan-sur-Cher, où est implanté le zoo. « Les touristes vont venir encore plus nombreux donc pour nous, ce n’est que du bonheur. Quand les pandas sont arrivés, ça a été l’effervescence, ça a fait venir beaucoup de monde. Mais alors là, avec le bébé, c’est vraiment magique. »
Et la « pandamania » n’est pas près de s’arrêter. Le zoo de Beauval estime que 26 millions de curieux ont suivi la naissance du bébé sur les réseaux sociaux. Il s’agit du seul parc français à accueillir des pandas.
Des pandas prêtés, mais pas gratuits
En dehors de la Chine, seuls 22 parcs zoologiques possèdent des pandas dans le monde. Car accueillir cet animal, considéré comme un trésor national chinois, n’est pas gratuit. Ils sont prêtés pendant quelques années et retournent dans leur pays d’origine une fois sevrés.
Le pays hôte doit payer une redevance de l’ordre d’un million de dollars par an à la Chine, qui sont reversés au centre de protection du Sichuan. Le zoo doit aussi adapter ses infrastructures et répondre à plusieurs obligations.
Une opération tout de même rentable, au vu des retombées économiques prévues pour le parc de Beauval.

 

Notre actualité